Dans quelles situations
fait-on appel à la rééducation du geste d’écriture ?

Ecriture désordonnée, peu soigneuse donnant à l’ensemble des productions écrites un sentiment de brouillon avec des difficultés à se relire.

Ecriture maladroite, difficulté à reproduire la forme des lettres avec des irrégularité de dimension, de direction et d’organisation spatiale de l’écriture.

Ecriture trop lente, complication lors de la recopie (saute des mots/ne respecte pas l’orthographe), lors de la prise de notes, lorsqu’il faut écrire ses devoirs, sous la contrainte de la vitesse le mouvement du geste d’écriture ne suit pas. Il se peut aussi que les pensées aillent plus vite que le geste pouvant générer une grande frustration chez certain.  

Ecriture douloureuse et fatigante, entrave le plaisir du geste en créant une tension instrumentale et posturale trop grande.


Tous ces états peuvent conduire à une souffrance scolaire. En effet, très tôt l’enfant sera jugé sur son écriture sans tenir pleinement compte de sa singularité ni, de son développement moteur, de sa dominance latérale, de son organisation spatiale et de son adaptation émotivo-affective.

 

©2019 by solutions.graphie. Proudly created with Wix.com